Délégationdu Berry

Messe de rentrée

À l’occasion de la messe de rentrée, qui a lieu le vendredi 27 septembre 2013, ce petit mot pour le père Pittino en remerciement de son engagement au Secours Catholique.

Mon père,

C’est le moment pour nous de vous remercier de votre engagement auprès de la délégation en tant qu’ancien aumônier de la délégation de l’Indre.

Je veux rappeler combien le Secours Catholique a été important pour vous. Souvenez-vous : vous nous avez souvent dit que vous étiez « ’tombé dedans »’ quand vous étiez enfant.

En effet, avec votre maman, vous avez participé dès les premières années de l’existence du Secours Catholique à diverses actions comme la Collecte nationale, la récupération de linge et de vêtements chauds qui faisaient défaut pour nombre de familles complètement démunies en ces années d’après-guerre.

Puis, quelques années après, en 1975, la campagne 10 Millions d’étoiles est venue ajouter ses bougies à la fête de la Nativité et ainsi nourrir vos souvenirs.

C’est en 1996 que vous avez rejoint officiellement le Secours Catholique en tant qu’aumônier de la délégation. Avec, d’abord, M. Caquineau comme président, puis Bernard Mérigot, et puis moi, pour finir, qui suis arrivée avant la naissance de la délégation du Berry.

Vous avez travaillé aussi avec plusieurs délégués : Christophe Moyat, Sophie Ferrand puis Étienne Lamblin.

En 1998 vous participiez au voyage de l’Espérance à Lourdes. C’est tous les ans que la délégation renouvelle cette expérience forte de solidarité et de vivre ensemble. Je me demande combien de personnes ont pu « recharger les batteries » en voyage de l’Espérance au cours de toutes ces années ? En même temps, et pendant trente-huit ans, vous avez fait partie de la conférence de Saint-Vincent-de-Paul, et la providence veut qu’en ce jour, nous fêtions justement la Saint-Vincent-de-Paul.

Au Secours Catholique des personnes se croisent, se regardent, se rencontrent, elles tissent des liens. Chacun a son propre chemin qui s’articule avec celui des autres.

Nous partageons des moments de fête, de convivialité. Nous vivons ensemble des temps de recueillement comme c’est le cas aujourd’hui, mais pour les uns comme pour les autres nous avons aussi des moments difficiles, des peines, des souffrances.

Mon père, vous avez été là au long de ces années pour vous réjouir avec nous et vous êtes encore souvent présent lors des repas organisés pour soutenir notre action à l’internationale.

Vous êtes là aussi quand les uns ou les autres nous avons besoin de réconfort, de soutien dans l’épreuve. Cela est, bien sûr, beaucoup plus discret, mais combien précieux.

Au Secours Catholique nous combattons de nombreuses pauvretés, nous soulageons ceux qui en sont victimes et nous voulons en endiguer les causes.

En partant du principe que « bienheureux les pauvres de cœur, le Royaume des cieux est à eux », je voudrais, pour finir, citer Mgr Rodhain ; il nous a laissé de nombreuses paroles fortes sur lesquelles nous pouvons nous appuyer. Je vais évoquer celle-ci : « les âmes cachées, les services quotidiens, les vies obscures, les sacrifices secrets sont les atomes dont la science n’a pas encore commencé à découvrir la puissance d’énergie ».

Vous avez été témoin, comme nous parfois, de ce courage discret : comment dire l’importance d’une écoute, d’un encouragement, d’un regard amical quand le chemin devient difficile voire trop difficile.

Merci à vous de cette présence.

Odile Méreau
Présidente du Comité de l’Indre du Secours Catholique

Imprimer cette page

Faites un don en ligne